Des développeurs s'en donnent à cœur joie pour moquer le service d'abonnement Twitter Blue porté par Elon Musk

Il s'est fait avoir comme un bleu — Rien ne va plus pour Elon Musk, aux commandes de Twitter depuis 2 semaines maintenant.

Après avoir viré sans sommation du personnel essentiel au bon fonctionnement du réseau social, mais également demandé à ses développeurs d'imprimer leur code afin de le revoir avec eux (?!), le multi-milliardaire encaisse son premier coup dur avec son service Twitter Blue.

Dans une quête de rentabilité à tout prix, l'homme qui s'est payé Twitter pour la modique somme de 44 milliards de dollars a en effet procédé au lancement d'un abonnement payant (8 dollars par mois), qui donne accès à des fonctionnalités complémentaires sur la plateforme — dont le tant convoité bouton "éditer".

Afin d'attirer le plus grand nombre d'utilisateurs, le service a alors promis aux comptes qui y souscriraient un badge similaire en tout point à celui des comptes vérifiés, juste à côté de leur nom (trop cool, hein oui ?), l'unique moyen de différencier un compte officiel d'un compte abonné à Twitter Blue étant de se rendre sur le profil utilisateur et cliquer sur son badge.

Une fonctionnalité qui tourne au fiasco total

Très vite, de nombreux utilisateurs ont alors sauté sur l'occasion de disposer d'une telle reconnaissance à moindre coût sur le réseau social en s'abonnant à Twitter Blue, et ont modifié leur nom et leur photo de profil dans le but de parodier, discréditer voire carrément nuire à des comptes officiels de personnalités publiques et de marques.

Parmi les cas d'usurpation d'identité notables : plusieurs comptes politiques dont des sénateurs américains ou encore l'ancien président Georges W. Bush, mais également des sociétés comme Nintendo, BP, l'entreprise de défense Lockheed Martin et Coca Cola.

L'entreprise pharmaceutique américaine Eli Lilly a quant à elle littéralement vu son action chuter de 5% en bourse à cause du tweet d'un de ces comptes, qui a annoncé la gratuité de l'insuline :


Des extensions qui s'amusent de Twitter Blue

De leur côté, plusieurs développeurs ont codé des extensions visant à tourner au ridicule cet abonnement d'un nouveau genre qui repose en partie — il faut l'avouer — sur l'égo des gens.

C'est notamment le cas du développeur américain Wes Bos, qui a mis au point "Who Blue?", une extension Chrome qui "distingue les seigneurs des paysans" (pour reprendre les termes d'Elon Musk) en affichant une coche rouge à l'envers sur les comptes qui ont payé pour l'abonnement Twitter Blue :

Sur la même initiative, l'extension eight-dollars, disponible sous Chrome, Firefox, Edge et bientôt Safari, met également en avant cette différence avec les mentions "Actually Verified" et "Paid for Verification".

Les auteurs de ce projet GitHub invitent d'ailleurs les personnes qui trouvent leur extension utile à leur payer un café à 8 dollars.

Le développeur IAmTh3Person sur Twitter a quant à envisagé d'indiquer le montant de l'abonnement au service dans le badge bleu de ces comptes :

Sur une touche plus sérieuse, ces extensions permettent de repérer plus facilement les faux comptes et leurs éventuelles arnaques de grande envergure.

Suspendu vendredi dernier afin de couper court à ces usages détournés en masse, l'abonnement Twitter Blue pourrait, selon Elon Musk, redevenir accessible d'ici la fin de la semaine.



À lire aussi sur Les Joies du Code :

À propos de l'auteur
Nicolas Lecointre
Chief Happiness Officer des développeurs, ceinture noire de sudo. Pour rire, j'ai créé Les Joies du Code. J'utilise Vim depuis 10 ans parce que je sais pas comment le quitter.