J’ai testé : ma première souris avec trackball !

# En partenariat avec Logitech

Hello World! J’espère que vous êtes en forme en ce début d’été quelque peu mouvementé, que ce soit par la météo toute pourrie et complètement WTF de ces derniers jours ou encore le fameux (et parfois redouté) retour sur site pour pas mal d’entre vous !

Vous êtes nombreux à m’en avoir parlé depuis que j’ai commencé à tester du matos (et également à en posséder une), et je me suis enfin décidé à l’essayer : ma première souris avec boule de commande !

Bon OK, je vous l’accorde, ça le fait pas vraiment en français. Je disais donc : ma première souris équipée d’un trackball ! 😉

Et pour ce test, ça tombe plutôt bien, puisque les amis de Logitech en ont justement sorti une toute neuve fin 2020 : la M575, qui s’inscrit dans leur gamme de produits ERGO ([captain_obvious] ergonomiques, donc [/captain_obvious]).

Celle-ci succède à la M570, en reprenant notamment les nouveaux codes du fabricant suisse en termes de design. On y retrouve ainsi les lignes présentes sur leur souris ergonomique haut de gamme MX Vertical, mais également sur la MX Master 3, une souris plus technique qu’ergonomique.

Alors, pourquoi s’orienter vers de tels produits ? Pour prendre soin de ton petit corps, pardi !

Oui, toi.

Car c’est un fait, et vous êtes nombreux à me le confirmer : travailler avec du matériel ergonomique a amélioré votre confort et aussi contribué à réduire voire faire disparaître certains de vos maux liés aux longues heures que vous passez à débuguer votre code derrière votre écran (douleur et fatigue musculaires).

Après tout, la période que nous avons traversée depuis le début de la crise du Covid nous l’a aussi démontré avec le travail chez soi : l’ergonomie, c’est important.

Pour ma part, j’ai pu faire l’expérience de ce type de produits après plusieurs épisodes de tendinites dont je vous ai déjà parlé ici, et ils ont su faire de moi un converti sur le sujet. Toujours est-il que je ne m’étais pas encore frotté à ce type de souris.

Du coup, ça donne quoi ?

Alors, premier constat : la bête peut paraître imposante, mais la main se pose très naturellement dessus et y trouve toute sa place. La forme de la souris épouse parfaitement la paume et laisse reposer l’intégralité des doigts dessus. Les boutons principaux tombent tout pile sous l’index et le majeur.

Je ne vais pas vous le cacher, dans mes premières minutes d’utilisation, j’ai clairement eu le bon vieux réflexe de vouloir bouger la souris, mais celle-ci se retrouve fermement ancrée sur place à l’aide des 5 patins antidérapants fixés à sa base (visible sur la photo qui suit). 😅

Fixée sur place, la souris ? Eh oui ! Puisque l’objectif, c’est bien de faire usage de ce fameux trackball, afin de n’effectuer absolument aucun mouvement du bras ou du poignet, en les laissant tous deux reposer sur votre surface de travail (aucune sollicitation).

Au risque de me répéter, je vous rappelle que c’est bien le but de ce genre de dispositif, qui vise à prévenir les troubles musculo-squelettiques liés aux usages prolongés.

Place au trackball : c’est le moment de jouer du pouce ! 👍

Alors là, je vous l’avoue, j’ai été extrêmement surpris : moi qui n’ai JAMAIS utilisé ce genre de souris de toute ma vie, je suis tout de suite parvenu à m’approprier ce fonctionnement.

Certes, j’ai forcément eu droit à quelques hésitations et légères titubations du pointeur au tout début, mais j’ai assez rapidement réussi à atteindre une fluidité tout à fait honorable dans les déplacements du curseur.

Pour celles et ceux qui pourraient se sentir submergés par la réactivité du curseur à la première utilisation, pas de panique : la vitesse du pointeur reste modifiable.

Cette configuration se fait depuis l’habituel utilitaire Logitech Options, qui vaut d’ailleurs le coup d’être installé car celui-ci vous permet également de customiser les deux boutons de raccourcis disponibles sur l’arête haute de la souris, et facilement accessibles avec l’index, ainsi que l’action que vous souhaitez réaliser au clic sur la molette.

Pour rappel, Logitech Options vous donne la possibilité de customiser vos boutons de raccourcis sur chacune de vos applications en fonction de vos besoins.

Sur le ressenti du trackball (qui reste fluide et réactif), je perçois moins de succès au niveau de la précision en « première approche » du curseur sur ses « cibles » qu’avec mes autres souris, mais je trouve néanmoins que l’usage du pouce permet de vite se rattraper à chaque petit loupé pour finaliser le mouvement.

Je me suis même surpris à plusieurs reprises à envoyer le trackball de la souris d’un mouvement prononcé pour faire parcourir plus rapidement une grande distance au pointeur dans l’écran.

Sur l’usage prolongé de cette souris, je dois vous avouer que l’on prend vite l’habitude de laisser son bras complètement posé sur le bureau, et que c’est même assez agréable.

Un rapide point sur son autonomie : Logitech lui promet 2 ans de longévité avec une unique pile AA.

Ce n’est pas la première chose à laquelle on pense, mais l’un des intérêts de ce genre de souris peut aussi être vu dans le peu de place qu’elle nécessite : si vous disposez d’un espace réduit sur votre support ou bureau (ou si vous avez tendance à être un peu bordélique comme moi 👀), la question de la place nécessaire pour votre souris ne se pose plus avec la M575, puisque celle-ci ne bouge pas :

(OK, j’ai un peu forcé pour l’espace réduit sur mon bureau, mais vous avez l’idée – et vous voyez surtout mon super bébé Yoda imprimé en 3D 👀)

Life Pro Tip (😎) : pour celles et ceux qui chercheraient à aller au bout de l’optimisation, j’ajoute qu’il est recommandé de positionner la souris au plus près de votre clavier afin de réduire de manière encore plus prononcée les mouvements du bras. 😉

Mon avis

Je suis globalement agréablement surpris par ce type de souris, qui remplit pour moi son objectif principal. Après vous avoir parlé de souris haut de gamme dans le cadre de mes précédents tests, c’était important pour moi de vous présenter une autre alternative ergonomique à un prix plus accessible.

J’ajouterai néanmoins que pour allier précision et confort, la souris MX Vertical se situe assez loin au-dessus de la M575. Bien qu’elle sollicite votre bras, sa forme ergonomique offre une position idéale et reposante pour le poignet.

En résumé :

  • Si vous n’êtes pas un très grand utilisateur de la souris et n’avez pas d’attentes énormes en terme de précision, la M575 se présente comme une alternative ergonomique très intéressante si vous souhaitez vous essayer à ce genre de produits.
  • Si vous comptez bénéficier des avantages d’une posture ergonomique en usage de votre souris mais aussi de cet aspect précision (je pense notamment aux développeurs front parmi vous), la MX Vertical est à mon humble avis la souris vers laquelle vous devriez vous tourner.
  • Pour se la jouer full ergonomique et avoir un setup qui prend soin de vos petits poignets, je ne peux encore une fois que vous recommander chaudement le très bon clavier K860, dont je vous ai déjà parlé plus en détail ici (et qui ne me lâche plus depuis 😉).

La souris M575 existe en 2 coloris : graphite (c’est le modèle dont je dispose) et blanc cassé (image ci-dessous). Elle est disponible pour moins de 50 euros.

Important : pour information les amis, Logitech vous propose actuellement une offre « Convaincu ou remboursé » sur toute sa gamme ERGO, qui vous permet d’être remboursés si vous avez acheté un de ses produits (souris M575 et MX Vertical, clavier K860) il y a moins de 60 jours et que celui-ci ne vous a pas complètement satisfait. De quoi vous motiver à tenter le pari de l’ergonomie ! 😉

Si vous souhaitez en savoir plus sur la souris MX Vertical et le clavier K860, mon test de ces deux produits est disponible ici.