VivaTech 2022 : j'y étais !

Hello World! Comme vous le savez, j’ai eu la chance la semaine dernière de pouvoir me rendre au salon Viva Technology, qui s’est tenu du 15 au 18 juin à Paris Expo Porte de Versailles et disposait également d’une version en ligne.

Après avoir partagé quelques stories sur mon compte Instagram mais aussi plusieurs tweets avec vous, cet article pour vous faire profiter du récap de ma visite sur ce grand salon, et de ce que j’y ai vu et entendu.

Des méga guests côté conférences

Parmi les conférences proposées pendant les 3 premiers jours (uniquement réservé aux professionnels et médias, le samedi étant la journée grand public), de grands noms de la tech sont venus sur la scène principale de VivaTech.

Alors que Mark Zuckerberg a déjà fait 2 apparitions sur les précédentes éditions du salon, ce sont 2 autres patrons de réseaux sociaux qui ont fait le déplacement pour VivaTech 2022 : le CEO de LinkedIn Ryan Roslansky, et le fondateur et CEO de Snap (derrière Snapchat) Evan Spiegel.

Le CEO de LinkedIn, Ryan Roslansky (crédit photo : VivaTech)

Ce dernier, qui surprend par son jeune âge (32 ans) et son look de mannequin tout droit sorti d'un magazine, a parlé de sa vision de l'avenir des nouvelles technologies, dans lequel il entrevoit une place importante pour la réalité augmentée et des expériences informatiques de plus en plus personnelles, avec des produits comme des lunettes connectées (coucou les lunettes Spectacles, créées par Snap, évidemment).

Il a également profité de son talk pour faire une présentation et courte démo de Pixy, le mini-drone de Snap sorti en début d'année qui cherche à révolutionner les selfies.

Fait amusant : à la fin de sa conférence, plusieurs personnes se sont ruées devant la scène afin de le prendre en photo, et l'une d'entre elles lui a demandé un selfie. Evan Spiegel accepte et s'accroupit, et s'en est alors suivi une séquence de 2 minutes assez incroyables où le CEO enchaîne les photos avec les smartphones qui lui sont tendus, ce qui a laissé les organisateurs de VivaTech surpris un instant.

Mais ceux qui ont attiré le plus de monde pour leur conférence sont indéniablement CZ (de son nom Changpeng Zhao), le CEO de Binance, plus grosse plateforme d'échange de cryptomonnaies au monde, et le créateur d'Ethereum Vitalik Buterin, en visio de son côté.

Alors que je peine à me frayer un chemin avec mon pass média en l'air pour entrer dans la salle pleine à craquer, c'est finalement le cul par terre au beau milieu d’une salle comble et en délire que j'entraperçois CZ entrer sur scène avec Maurice Lévy, ancien président de Publicis et "père" de VivaTech.

Malgré le revers que connaissent les cryptomonnaies depuis plusieurs mois, l'engouement de la foule est incroyable et très surprenant : littéralement accueilli comme une rockstar, le patron de Binance prend place sur scène alors que des cryptobros en chaleur n'en finissent plus de crier dans la salle.

CZ sur la scène principale de VivaTech (crédit photo : VivaTech)

Même torpeur dans l'audience lorsque la tête de Vitalik Buterin apparaît sur les écrans, cette conférence est de toute évidence l'attraction principale du salon.

De son côté, Maurice Lévy, qui avoue de lui-même être peu familier à l'univers des cryptomonnaies, se permet de chambrer gentiment — et même décontenancer — le créateur d'Ethereum sur son jeune âge (28 ans) en lui disant qu'il n'en paraît que 18.

Pendant la demi-heure qui suit, les deux invités échangent des généralités sur leur vision des cryptos, la foule suspendue à leurs paroles, mais ne font aucune annonce particulière.

Clap de fin pour l'échange, la salle se fait déserter à toute vitesse, alors que c'est pourtant à mon sens l'une des conférences les plus intéressantes qui va prendre place. Tant mieux pour moi : j'en profite pour m'installer au premier rang (yes, une chaise !).

Certes un peu moins connu du grand public, ce n'est autre que Yann LeCun, l'un des 3 pères du Deep Learning, professeur à l'Université de New York et directeur de l'IA chez Meta (et cocorico, français qui plus est !), qui rejoint la scène pour partager sa vision de l'intelligence artificielle et de son avenir.

Il a par la même occasion pu faire le lien avec l'une des dernières news à ce sujet, qui ne vous a peut-être pas échappée : l'IA qu'un ingénieur de Google a qualifié de sentiente (capable d'éprouver des choses). Yann LeCun a alors affirmé que ces systèmes n'étaient pas assez puissants pour atteindre la vraie intelligence.

Si ce sujet vous intéresse, cette conférence excellente et passionnante peut être visionnée sur la plateforme en ligne de VivaTech.

Comme c'est souvent le cas à VivaTech, l'IA était au coeur des échanges. En atteste une autre conférence sur ce sujet à laquelle a participé Yann LeCun, avec l'ancien CEO de Google Eric Schmidt et tenue par l'ancien secrétaire d'État chargé du Numérique Cédric O.

La directrice de l'UNESCO Audrey Azoulay a également pris la parole sur l'éthique de l'intelligence artificielle, sur laquelle l'organisation travaille pour proposer des standards à la communauté tech.

Le président Zelensky et son intervention à l’arrachée

Alors que comme à son habitude Emmanuel Macron a fait son passage sur le salon, un autre président s'est invité à VivaTech cette année, et pas des moindres.

Tandis que je vadrouillais au milieu des (nombreuses) allées du parc des expositions, une notification sur mon smartphone attire mon attention : celle-ci, envoyée par l'appli de VivaTech, annonce un discours du président Volodymyr Zelensky sur la Stage One (scène principale de l'événement) là, maintenant, tout de suite.

Ben oui j'ai pris une capture de la notif, c'était chelou quand même !

Ma curiosité instantanément piquée au vif, je m'élance, comme pas mal de monde, en direction de la salle, dont l'entrée est (à nouveau) saturée, et parvient (une nouvelle fois) à m'y glisser. J'ai eu mal au cul pendant la conf sur les cryptos, je décide donc de rester sagement debout dans un coin cette fois.

Au milieu de la scène, une espèce de grande caisse verticale blanche a fait son apparition. Il s'agit de CAPSULE, un système d'affichage "d'hologramme" mis au point par la société canadienne ARHT Media.

Après une introduction faite par plusieurs personnalités, le président Zelensky surgit à l'écran, et le rendu 3D de cette drôle de boîte fait son effet.

(crédit photo : VivaTech)

Dans son message, également diffusé en direct à 7 autres événements tech européens, et vêtu d'un t-shirt Star Wars - clin d'oeil à la sensibilité geek de ces événements -, le président ukrainien profite de la tribune qui lui est donnée pour lancer un appel au soutien des entreprises technologiques pour l'Ukraine, se permettant même d'ajouter que comme dans la Guerre des étoiles, il prévoit de "vaincre l'Empire".

La mobilité du futur au premier plan

En dehors de ces conférences, j'ai pu me balader plusieurs heures sur le salon et jeter un oeil aux dernières nouveautés technologiques qui y étaient exposées.

Parmi les stands plus colorés et stylés les uns que les autres, de nombreuses innovations portant sur la mobilité et les transports de demain.

En vrac :

  • La présentation par Audi de son concept-car Skyphere, un roadster électrique de 642 chevaux, capable de s'allonger pour offrir plus de place à ses occupants en mode conduite autonome
  • Le Volocopter, taxi volant autonome qui devrait survoler Paris pendant les JO 2024
  • La moto électrique au look futuriste de la startup tricolore Dab Motors
  • L'aéronef suédois Jetson ONE, première "voiture" volante qui vole vraiment, et disponible sur le marché pour la modique somme de... 87 000 euros. Ça fait cher la monoplace et les 20 minutes de vol seulement par recharge, mais avec une vitesse de pointe à 100km/h les sensations semblent garanties.

Le concept-car Audi Skysphere à VivaTech (crédit photo : Audi)

(crédit photo : VivaTech)

(crédit photo : VivaTech)

Le web3, le metaverse, les NFT toussa toussa

En atteste le talk entre le CEO de Binance et le créateur d'Ethereum : le web3, concept fumeux pour lequel on a encore du mal à trouver une définition précise (même sur un salon spécialisé, si si !), était aussi représenté à VivaTech.

Parmi les exposants, difficile de passer à côté du stand jaune pétant de Binance sans le remarquer : face à celui de Google, à l'entrée du salon, celui-ci disposait d'une Formule 1 et d'une roue de la chance pour gagner des goodies (et même des NFT) devant laquelle se massait une file d'attente de plusieurs dizaines de personnes.

Présente également sur le salon : une galerie d'art numérique et de NFT à l'aspect ma foi intéressant, sous réserve que vous disposiez d'assez de bitcoins pour vous les offrir, bien sûr.

J’ai entendu des gens y dire que c’était de l’art digital mais je vous avoue que j'ai pas complètement compris parce qu’il y avait aucun tableau avec des doigts.

Des trucs cools et un peu de WTF

Truc cool également : l'exosquelette de German Bionic, exposé sur le stand de La Poste, qui permet de faciliter le port de charges lourdes (j'avoue, je regrette de ne pas l'avoir essayé).

Autre truc cool : j'ai pu voir le grand-maître d'échecs Gary Kasparov disputer une partie contre 6 adversaires de manière simultanée.

Truc méga cool, incroyable, dément : j'ai été reconnu par plusieurs d'entre vous sur le salon (bordel, ça fait chaud au coeur) et c'était un plaisir, entre deux selfies, d'échanger avec vous, MERCI pour vos mots !

Et mon WTF de cette édition 2022 de VivaTech (puisqu'il m'en faut toujours un) : mon selfie improbable avec Julien Lepers, ancien animateur de Questions pour un champion, qui s'est exclamé en me voyant "Les Joies du Code, ah oui oui oui oui oui oui oui !!!" (ou pas).

Au final, après une édition 2020 annulée par le Covid, une édition 2021 hybride mais majoritairement en ligne, l'édition 2022 de VivaTech aura quand même pas mal régalé, en accueillant plus de 90 000 visiteurs en présentiel sur ses 4 jours d'exposition.

À lire aussi sur Les Joies du Code :