Quand un client se pointe au bureau en plein mois d’août