Quand on rouvre le code d’une de nos applis historiques