Quand on me refile les tickets d’un collègue sur le départ