Quand on me dit que j’ai carte blanche sur le choix de la techno