Quand les logs d’exception débordent