Quand le commit d’un collègue casse mon code