Quand le client m’envoie 50 pages de convention de codage