Quand le chef de projet m’envoie un cahier des charges de 150 pages