Quand le binôme teste le code sur lequel j’ai passé la nuit