Quand je me rappelle d’un bug foireux sur mon chemin du retour