Quand je débugue après une dizaine de cafés