Quand j’attends le code d’un collègue pour continuer le mien