LinkedIn down, enfer d’un growth hacker

Mardi 23 février 2021, 21 heures. Alors que Thomas, digital growth marketing hacker disrupteur dans une startup parisienne, s’offrait sa première pause de la journée entre un call et un mailing de prospects ultra quali 🔥, la nouvelle tombe : LinkedIn. Est. Down.

Ce sont ses plus proches amis qui le lui apprennent. Comme lui, ils font partie de pods d’engagement (des groupes LinkedIn ayant pour unique but d’aller liker et commenter les posts de chacun de ses membres respectifs pour avoir max de reach et d’engagements et hacker les algos de LinkedIn 📈). Ces derniers lui adressent des mails et iMessages, seuls moyens de communication disponibles étant donné que leur réseau social de prédilection n’est désormais plus accessible. Une peur panique sans précédent semble s’être emparée d’eux.

« J’avais prévu un post avec double clic sur l’image d’un dauphin, c’était le buzz assuré ! » s’affole Benjamin, growth hacker dans une startup à Paris. « Que vont devenir mes crédits InMail ?! J’ai encore 5220 prospects à contacter avant la fin du mois ! » s’inquiète Vincent, growth marketing hacker pour une startup à la capitale.

Sur l’instant, Thomas n’y croit pas. Ce n’est pas possible, c’est inconcevable. Les ingénieurs de Microsoft aux US ne peuvent pas laisser une telle chose arriver. Derrière ses lunettes en bois et sa barbe de 3 jours, le jeune cadre dynamique s’empresse de cliquer sur son raccourci favori, et ce qu’il découvre lui glace le sang.

Elle est là. Froide, vide, inanimée. La page d’erreur de LinkedIn.

Atterré par le spectacle que lui envoient les pixels de l’écran Retina de son Macbook Pro, Thomas en laisse tomber la boisson repas « Tomates à la provençale » de son break (pas le temps de mâcher quand on a un business à booster ! 🌱🚀🌳) sur sa chemise à carreaux Zadig & Voltaire #LearnFromYourMistakes #KeepGettingStronger

Pas une seconde à perdre, Thomas décide d’informer au plus vite son CEO, son CTO, son COO, son CLO, son CMO et son Chief Happiness Officer : Lucas, le fondateur de la boîte.

Le verdict est sans appel : without LinkedIn, no more contracts, no more deals, NO MONEY.

Ses AirPods Pro enfoncés dans les oreilles pendant cette confcall de crise improvisée, Thomas se prépare un thé Chaï bio et cherche à retrouver le mot de passe de son compte Viadeo.

22 heures. Avant de mettre à jour son profil Viadeo, Thomas jette un nouveau coup d’œil à son site fétiche, là où il a su driver ses plus beaux deals et perfectionner ses skills de growth hacker senior.

Devant ses yeux ébahis, la page se rafraîchit, se teint de bleu, et affiche à sa plus grande joie les derniers posts manqués en cette fin de journée. Chouette ! 26 nouvelles notifs et 7 demandes d’ajout !

LinkedIn is back! Et la journée de Thomas peut enfin reprendre son cours. 💪 #NoPainNoGain

Viens booster mon Growth Hacking : suis Les Joies du Code sur LinkedIn 😉

Trouve le job que tu mérites, maintenant.

Les meilleures entreprises tech postulent pour toi sur talent.io