J’ai testé : le premier clavier mécanique pour développeurs de Logitech !

# En partenariat avec Logitech

Hello World! J’ai eu la chance de pouvoir vous en parler en avant-première il y a peu sur mes comptes de réseaux sociaux : les amis de Logitech viennent de sortir de tout nouveaux produits dans leur gamme MX, et l’heure est venue pour moi de vous dresser le bilan de mon test !

Pour celles et ceux d’entre vous qui ne seraient pas familiers avec la gamme MX de Logitech, sachez qu’il s’agit du matériel bureautique premium de la marque, dédiée aux métiers créatifs et exigeants, parmi lesquels les développeurs (je vous laisse deviner pour lequel de ces deux traits de caractère nous sommes ciblés 👀).

Jusqu’alors composée des très bons clavier MX Keys et souris MX Master 3, dont j’ai déjà pu vous parler en détail ici (et plus récemment du clavier minimaliste MX Keys Mini), cette gamme vient d’accueillir non pas un, non pas deux, mais bien trois nouveaux produits !

De quoi coder de meilleurs bugs

Et parmi eux, le premier clavier mécanique pour développeurs de Logitech : le MX Mechanical.

Prévu pour une saisie mécanique fluide et peu bruyante, ce nouveau clavier sans fil s’inspire de ce qui se fait de mieux dans le gaming tout en conservant les caractéristiques de l’excellent MX Keys, reconnu pour ses qualités en terme de performances.

Très classe et élégant, le MX Mechanical s’adresse à un public professionnel ayant déjà été confronté à des claviers mécaniques — on ne va pas se le cacher, bien souvent par le biais des jeux vidéo — et désireux de retrouver la sensation de frappe qui distingue ces claviers des autres.

Quand je vous dis que le MX Mechanical se rapproche très fortement du clavier MX Keys, c’est pas de la blague mes p’tits potes ! Les touches du MX Mechanical font exactement la même taille et disposent exactement du même espacement que celles du MX Keys, c’est-y pas beau ça ?

Afin de renforcer son positionnement à destination des développeurs pour ce nouveau produit, Logitech a donné la même taille aux touches de fonction du MX Mechanical qu’à ses autres touches, contrairement à ce qui est en place sur le MX Keys (où elles sont plus fines que les autres).

Derrière ce changement pas si anodin, la volonté d’encourager et faciliter l’usage de raccourcis avec des IDE ou autres éditeurs de texte.

De même, le MX Mechanical offre nativement la possibilité de switcher facilement entre le mode “touches média” (lecture de contenus audio / vidéo) et leur rôle de fonction : plus besoin de garder la touche “fn” enfoncée à chaque appui !

Vous l’aurez compris, j’apprécie la touche donnée à ces touches.

Cela n’aura pas échappé aux plus observateurs d’entre vous : ce clavier est bicolore ! Basées sur 50 des nuances de gris, les touches mises en évidence permettraient d’offrir de meilleurs repères à la vision périphérique afin d’améliorer la précision de frappe.

Enfin, et c’est assez peu commun pour être souligné, les touches de caractères spéciaux mettent en avant ceux qui sont habituellement relégués au second rang (même si on conserve l’usage habituel avec la touche Shift), dont une partie est justement utilisée dans la programmation (le point-virgule représente — déso pas déso les devs Python).

Certains d’entre vous le savent déjà : je ne suis pas un gamer dans l’âme (sauf quand il est question de Tetris). Sans grande surprise, je n’ai donc jamais été confronté à un usage intensif de ce type de clavier, dont j’ai pourtant entendu parler à de (très) nombreuses reprises.

Le test de ce clavier mécanique était donc une grande première pour moi !

Ce que je peux vous confirmer, c’est sans aucun doute ma prise en main ultra rapide de ce clavier. Il n’est d’ailleurs pas impossible que cela s’explique par mon usage quotidien du MX Keys, puisque le MX Mechanical calque son template de touches sur ce dernier.

La réelle différence pour moi, c’est bien évidemment la frappe offerte par l’aspect mécanique des touches du MX Mechanical.

Bien que le rendu soit bien sûr plus fort que sur le MX Keys (qui est par nature ultra silencieux), on a affaire à un niveau sonore relativement faible pour ce type de clavier grâce aux switches low profile (marrons, pour les connaisseurs) dont il est équipé.

J’avoue réellement apprécier cette nouvelle expérience de frappe : on sent tout de suite un autre niveau de robustesse, mais également un réel confort sur un usage prolongé.

Par ailleurs, j’imagine très bien la satisfaction que ce doit être d’enchaîner des lignes de code avec un tel clavier (qui sait, il m’aurait peut-être bien donné envie de me remettre à coder un side-project que je finirai jamais !).

En bref, c’est sûr, ce clavier vous permettra de coder de bien meilleurs bugs, et ceci avec une assurance déconcertante !

Un rétroéclairage à la Hackerman

Comment ne pas vous parler de l’incroyable rétroéclairage de ce clavier, qui vous fera passer pour un hacker de haut niveau auprès de vos proches ?

Équipé de la technologie Smart Backlight déjà présente sur le MX Keys, et qui permet d’illuminer les touches à l’approche des mains (incroyable je vous dis), le MX Mechanical propose en complément différentes variantes de rétroéclairage.

Alors qu’on reste sur un rétroéclairage blanc (pas de RGB), vous avez la possibilité d’activer directement depuis le clavier l’un des 5 effets de rétroéclairage proposés :

  • Éclairage à pulsation, comme une "respiration"
  • Éclairage contrasté, qui joue sur la luminosité des touches pour mettre en avant le côté bicolore du clavier
  • Éclairage latéral, qui active un balayage lumineux de gauche à droite
  • Éclairage aléatoire, aussi dit HACKERMAN (non.) : illumination de touches en mode random
  • Éclairage réactif : seules les touches activées s’allument (stylé)

Le clavier promet une autonomie de 15 jours lorsque la fonctionnalité de rétroéclairage est activée, pouvant aller jusqu’à 10 mois sans rétroéclairage.

Comme c’est le cas depuis peu pour le MX Keys, le clavier MX Mechanical arrive sur le marché accompagné de sa version minimaliste : le MX Mechanical Mini.

Ce second clavier se veut moins encombrant, et est donc plus petit (moins large) que le MX Mechanical, le gain de place étant majoritairement réalisé par le retrait du pavé numérique.

Si le NumPad n’est pas une obligation pour vous, voici donc un clavier qui pourrait vous permettre de gagner un peu de place sur votre bureau.

Contrairement à la version réduite du MX Keys, la disposition des touches du clavier MX Mechanical a été revue afin de proposer des touches directionnelles de la même taille que les autres touches, très appréciable !

La souris MX Master remasterisée

Il est temps pour moi de vous parler du troisième produit qui vient compléter la gamme MX : la souris MX Master 3S.

Se présentant comme une version améliorée et remasterisée de la souris phare de Logitech (MX Master 3), celle-ci intègre un nouveau capteur optique qui offre une précision de 8000 dpi.


C’est quelque chose à ne pas mettre entre toutes les mains

Cela lui permet de tracker les mouvements sur tout type de surface, mais également de permettre les déplacements de curseur sur des écrans haute résolution — Logitech cible les double écrans, vous ai-je déjà dit que ces produits s’adressaient aux développeurs ? 🙂

La souris MX Master 3S dispose des mêmes formes et du même design que la MX Master 3, qui permet une prise en main optimale et très confortable, ce qui la rend très adaptée à une utilisation prolongée (mon cas, et probablement le vôtre aussi, n’est-ce pas ?).

On y retrouve aussi la molette latérale et les boutons de raccourcis contrôlables avec le pouce qui permettent de faire de cette souris une boîte à outils pour booster sa productivité. De même, elle conserve sa redoutable molette MagSpeed qui permet de scroller jusqu’à 1000 lignes de code pété, d’erreurs ou de warnings par seconde.

Mais là où la MX Master 3S innove fort, c’est sur son clic.

"Comment ça, son clic ?" me demanderez-vous.

Et bien figurez-vous que celui-ci est 90% plus silencieux que celui de la MX Master 3.

Étant déjà utilisateur de cette souris, je vous avoue que j’avais du mal à m’imaginer à quoi cela pouvait ressembler, puisque je trouvais déjà les clics de ma MX Master 3 relativement silencieux.

Eh ben si. Si, si. C’est possible. Et c’est le silence incarné, vraiment.

Très exactement moi quand j’ai cliqué pour la première fois avec cette souris et que j’ai entendu zéro bruit :

Bien que très déroutant sur les premiers clics, je trouve néanmoins assez incroyable la manière dont Logitech est parvenu à retranscrire le retour et la sensation de clic dans le bout de doigt.

Cette souris a été conçue par Logitech pour offrir un périphérique performant pour les télétravailleurs mais aussi capable de de ne pas gêner leur environnement proche.

La souris MX Master 3S tient jusqu’à 70 jours sur une charge complète, et peut être utilisée 3 heures avec seulement une minute de charge (!).

Pour cette version remasterisée, la MX Master 3S est proposée dans 2 coloris : son habituelle version graphite (gris anthracite) et Pale Grey (blanc).

Comme les autres modèles de la gamme, les claviers MX Mechanical et la souris MX Master 3S peuvent être customisés via l’utilitaire Logitech Options+ (nouvelle version de l’outil Logitech Options), qui permet aux utilisateurs de mettre en place des raccourcis et contrôle spécifiques pour chacune de leurs applications.

Ils fonctionnent via Bluetooth ou avec le nouveau récepteur Logi Bolt, qui offre une connexion plus sécurisée et longue distance, et peuvent chacun être utilisé sur 3 devices différents. Ils sont par la même occasion compatibles avec les systèmes Windows, macOS, Linux et Chrome OS.

Enfin, Logitech met l’accent sur l’usage de matériaux recyclés pour ces nouveaux produits. Ainsi, la MX Master 3S est composée dans sa version Graphite de 27% de plastique en provenance d’appareils électroniques en fin de vie, contre 45% pour le clavier MX Mechanical. L’aluminium dont ce dernier est équipé est par la même occasion produit à l’aide d’énergies renouvelables.

Alors que ces deux nouveaux claviers mécaniques viennent compléter la gamme MX pour proposer un compromis très satisfaisant pour les habitués des claviers mécaniques et au top d'un point de vue productivité pour les développeurs, la MX Master 3S l'améliore tout en finesse avec son clic ultra silencieux, et sera redoutable sur le terrain sonore combinée avec le MX Keys (si les claviers méca ne vous branchent pas 😉).

Les amis, si vous avez la moindre question par rapport à ces produits, n'hésitez pas à me notifier sur les réseaux sociaux, je me ferai un plaisir de vous répondre ! 😊