I fucking hate Jira : ce site web crie sa haine envers le logiciel de suivi de tickets et projets

En bon développeur, il y a de fortes chances que vos sentiments envers Jira ne soient pas les plus doux qui soient.

Le célèbre logiciel de suivi de tickets et projets édité par Atlassian est en effet couramment cité comme lent, complexe et se retrouve bien malgré lui très souvent mal configuré — la faute aux personnes qui le configurent sans avoir une foutue idée des processus.

Sans oublier que c'est souvent par Jira que passe l'une de nos tâches préférées dans notre métier de développeur : les corrections de bugs et le suivi des tickets (et leurs réouvertures, miam) qui les accompagnent.

Fort de ce ressenti, et probablement de ses frustrations aussi, un développeur a eu la bonne idée de mettre au point le site web I fucking hate Jira, afin de mettre à disposition de toute une communauté tech en souffrance l'exutoire qu'elle mérite.

Après avoir cliqué sur un dinosaure (?) pour "avoir une opinion honnête", le site affiche de manière aléatoire un ensemble de commentaires peu reluisants à propos de Jira.

Le créateur du site, qui semble étrangement attaché à préserver son anonymat ("Atlassian, ne me poursuivez pas en justice svp" peut-on lire en premier commentaire des sources de son site), indique que les diatribes affichées à l'encontre de la solution sont "de réelles opinions de personnes réelles sur un système de gestion qui est malheureusement aussi réel", le ton est donné.

Le site, qui se veut collaboratif, invite ainsi chacun à partager son ressenti envers l'outil.

Petit florilège de ces cris du coeur :

"JIRA. Fucking JIRA. Everybody just fucking hates it. [...] Fuck you, JIRA." (en anglais dans le texte)

"L'expérience utilisateur est horrible et me donne envie de me poignarder les yeux chaque jour."

"Je pense que Jira va devenir un critère pour ma recherche d'emploi. Vous utilisez Jira ? Oui ? Non merci."

"À chaque fois que j'ouvre Confluence ou Jira j'ai une envie folle de m'arracher les yeux."

Pour le reste, je vous laisse apprécier par vous-même en vous rendant sur ifuckinghatejira.com.

Ah oui, et n'oubliez pas de traiter vos tickets surtout. 😉

À lire aussi sur Les Joies du Code :