Guido van Rossum, le créateur de Python, rejoint Microsoft

Guido van Rossum, le créateur du langage Python, a annoncé hier qu’il sortait de sa retraite pour rejoindre la division Développeurs de Microsoft.

Le néerlandais, âgé de 64 ans l’a annoncé hier soir sur son compte Twitter, en expliquant que « la retraite, c’est ennuyeux » : il rejoint Microsoft. La nouvelle n’a pas manqué de surprendre la sphère des développeurs, d’autant que Guido van Rossum est reconnu comme l’un des plus grands programmeurs de la communauté open source.

De son côté, la firme de Redmond se dit ravie de pouvoir désormais le compter au sein de ses troupes, précisant que Microsoft s’est engagé à contribuer et faire grandir la communauté Python, et que l’arrivée de Guido dans sa division Développeurs est la preuve de cette volonté.

Créé en 1989, Python se présente désormais comme l’un des langages de programmation les plus utilisés dans le monde.

Après près de 30 années aux commandes, à superviser le développement de son langage, Guido van Rossum avait fini par décider en 2018 de se retirer entièrement des processus de décision pour ce dernier. Il était néanmoins resté proche de la communauté en conservant un rôle de président de la Python Software Foundation.

Au fil des années, van Rossum a travaillé pour diverses sociétés, parmi lesquelles Google et Dropbox (rien que ça !). Au cours de chacune de ces expériences, il a toujours fait en sorte de contribuer à l’amélioration de son langage. Comme il l’a indiqué dans son tweet hier, il semble aborder la même approche pour ce nouveau rôle chez Microsoft.

Bien qu’aucun détail supplémentaire n’ait été donné sur cette collaboration, il y a fort à parier que celle-ci soit basée sur l’une de ces deux hypothèses : le développement d’outils de développement performants pour Python, ou des changements fondamentaux pour le langage lui-même.

Quoi qu’il en soit, on ne peut que constater que Microsoft renforce considérablement, et ce depuis quelques années, sa présence dans le monde de l’open source – on n’oubliera pas notamment son acquisition de la plateforme GitHub en 2018. Etant donné qu’il paraît peu probable qu’une personnalité telle que le fondateur de Python soit attirée par l’appât du gain, cela pourrait laisser entrevoir de belles choses pour l’avenir des projets open source. Affaire à suivre, donc !