Des astuces pour amplifier ta puissance de dev en télétravail

[Article sponsorisé par Logitech]

Pour la majeure partie d’entre nous, le confinement fut synonyme d’un placement soudain en télétravail continu. De nombreuses sociétés comptent encore maintenir leurs effectifs en télétravail pour les mois à venir au vu des règles de distanciation sociale qui continuent de s’imposer. Quoiqu’il en soit, le télétravail tend désormais à se démocratiser et devenir une nouvelle norme du travail en entreprise.

Que tu fasses partie de ces personnes amenées à poursuivre le télétravail en continu, ou de celles qui y ont pris goût et souhaitent y recourir plus fréquemment dans “la vie d’après”, je t’ai concocté ce petit dossier afin de faire le focus sur son application à notre métier de développeur, en me basant entre autres sur mes propres expériences, afin de t’aider à rendre ton télétravail encore plus productif !

S’organiser en définissant ses priorités

Je sais, on l’entend tout. le. temps. Mais pour avoir vécu des situations où je croulais sous what mille tâches simultanées plus urgentes les unes que les autres, je te le confirme : bien gérer ses priorités, c’est s’offrir de la sérénité.

Moi avant :

Moi maintenant :

Si tu fais partie d’une équipe agile (et non pas de l’équipe à Gilles, désolé Gilles), tu pars avec des points d’avance, puisque tes tâches (et souvent priorités) sont déjà clairement définies* (* Offre soumise à condition et dans la limite des Product Owners disponibles). De plus, les événements quotidiens avec les autres membres de ton équipe te permettent d’avoir un suivi régulier et surtout de la visibilité sur tes tâches en cours et à venir.

Si ce n’est pas le cas, je t’encourage à t’appuyer sur un outil de gestion de tâches. De mon côté, je suis un utilisateur immodéré de la solution Trello depuis plusieurs années, que j’utilise aussi bien pour le boulot que la gestion de mon site, tout comme dans ma vie perso.

Pour l’aspect priorisation, je te recommande de t’appuyer sur la matrice d’Eisenhower (qui tient son nom du président américain), et peut justement être appliquée dans un tableau Trello. Cette approche fait la distinction entre le caractère d’urgence et celui d’importance (entre lesquels il y a nuance !… OK, je voulais juste taper une rime ici).

Le fait de prendre de la hauteur par rapport à tes tâches et de les inscrire dans cette matrice te permettra de prendre de la distance émotionnelle avec elles et ainsi réduire les risques d’anxiété et de stress inutiles qu’elles pourraient te générer.

La matrice fonctionne comme suit :

  • Tâche importante et urgente : faire immédiatement
  • Tâche importante et non urgente : faire un peu plus tard
  • Tâche urgente et non importante : déléguer ou revoir les délais
  • Tâche non urgente et non importante : ignorer, éliminer

Créer des conditions proprices au travail chez soi

L’un des éléments primordiaux pour se mettre dans de bonnes conditions de télétravail est de débuter ta journée de travail à la maison avec une routine qui t’est propre et se rapproche de celle que tu as habituellement lorsque tu te rends au boulot.

Important également : te créer un environnement que tu assimileras au travail. Cela peut bien évidemment passer par une pièce dédiée au travail et à défaut, d’éléments installés sur l’espace de travail uniquement pendant les heures de travail. Par exemple, un ensemble de documents dédiés au travail, voire même de la déco, à retirer du bureau une fois la journée terminée !

L’objectif est de conditionner ton cerveau afin de lui faire comprendre que l’espace dans lequel tu trouves doit être assimilé au travail. Car c’est là aussi un élément clé d’un télétravail réussi : la déconnexion. Une fois la journée terminée, il est en effet tout à fait nécessaire de décrocher.

Et j’entends par cela quitter tout outil lié au travail (notamment la boîte de messagerie mais aussi les solution de chats d’entreprise à la Slack et Teams).

En tant que développeur, il est aussi nécessaire de conserver les bons réflexes qui te permettront de gérer les charges inattendues et parfois stressantes qui rythment notre quotidien, comme savoir temporiser les demandes d’évolutions urgentes par exemple.

Et bien évidemment, ça vaut aussi pour les mises en prod le vendredi. A proscrire. Toujours. Tout le temps. Dans n’importe quelles circonstances. C’est NON.

Conduite à tenir dans cette situation (même en télétravail donc.) :

Allez, puisqu’on est entre nous, on ne va pas se le cacher : les développeurs ont une fâcheuse tendance à procrastiner ! La faute à tous ces sites et forums que nous avons tendance à consulter, et bien évidemment, aux réseaux sociaux.

Quelques astuces pour contrecarrer cette mauvaise habitude :

  • Les gestionnaires de temps natifs sur smartphone (Android et iOS), qui te permettent d’avoir une idée du temps passé quotidiennement sur chacune de tes applis, mais aussi de définir des minuteurs pour chacune d’elles.
  • La technique Pomodoro, une méthode de gestion du temps souvent utilisée pour l’application du pair programming entre autres. Cette méthode fonctionne comme suit :
    • Décider d’une tâche à effectuer
    • Déclencher un minuteur de 25 minutes
    • Travailler sur la tâche jusqu’à ce que le minuteur sonne
    • S’accorder une courte pause de 5 minutes
    • Toutes les 4 itérations, s’accorder une pause plus longue (15-20 minutes)

    Des extensions toutes faites existent déjà pour les principaux navigateurs web, et empêchent d’accéder aux sites de distraction pendant ces phases de 25 minutes.

Le matos

Eh ouais ! On n’en parle pas assez, mais être bien équipé, ça change la vie !

Depuis le confinement, je profite pleinement d’un clavier et d’une souris haut de gamme qui m’ont fait découvrir un confort dont je ne pourrai plus me passer, et constater un énorme gain en productivité.

Il s’agit du clavier MX Keys et de la souris MX Master 3, qui font partie de la gamme premium MX de Logitech, sortie fin 2019. L’entreprise suisse dédie cette gamme de produits aux métiers créatifs, dans lesquels est inclue la communauté des développeurs.

Ce qui frappe : le confort de frappe. Dès les premières minutes d’utilisation du clavier, c’est l’élément qui ressort tout de suite : MX Keys élève tout de suite l’expérience de saisie en la rendant précise, confortable et très discrète d’un point de vue sonore.

Chose surprenante lorsqu’on déballe la bête : son poids ! Afin d’assurer de la stabilité de l’équipement, Logitech a en effet pensé à doter son clavier d’une barre de soutien en métal afin de renforcer son positionnement sur le support de travail.



Équipé d’un rétro-éclairage intelligent (détecte l’approche des mains et s’adapte en fonction de l’éclairage environnant), il est le partenaire parfait pour accompagner les nuits de codage (ou debug).


(Moi quand j’ai testé le rétro-éclairage du clavier MX Keys en approchant et retirant mes mains du clavier)

Petit plus : le repose-poignets détachable proposé par la version MX Keys Plus du clavier permet d’ajouter un niveau de confort supplémentaire à l’usage.

En ce qui concerne la souris, la précision est tout aussi impressionnante : la MX Master 3 permet un défilement ultra rapide et précis avec sa molette avancée MagSpeed, pilotée par des électro-aimants (sensation très agréablement surprenante !).



Son scroll silencieux permet de défiler de manière assurée 1000 lignes de code en une seconde. Elle dispose également d’une molette latérale qui permettant le défilement horizontal (pratique aussi pour les longues lignes de code).

Tu l’auras compris, elle te permettra ainsi de parcourir plus rapidement tous tes logs de warnings. Comment ça, tu ne les lis pas non plus ?!

Conçue pour soutenir la main et le poignet, la MX Master 3 est elle aussi ultra confortable et cette ergonomie se fait grandement ressentir sur des heures d’utilisation prolongées (si tu poursuis ta soirée/nuit sur ordi notamment, comme c’est bien souvent mon cas).

Côté autonomie (les deux produits se chargent via USB-C), le clavier MX Keys tient 10 jours après avoir été chargé complètement, et jusqu’à 5 mois si sa fonctionnalité de rétro-éclairage est désactivée. Pour la souris MX Master 3, celle-ci affiche une autonomie considérable de 70 jours (oui, tu ne peux la recharger que 5 fois par an). Notons qu’en cas d’urgence, un rapide chargement d’une minute (le temps de crier un grand coup sur le code pondu par le stagiaire) permet déjà de l’utiliser 3 heures.

Mon ressenti sur ces produits :

Je n’avais personnellement jamais testé jusque-là de clavier ou souris dits premium, et très honnêtement, après cette première expérience, je ne pourrai désormais plus jamais m’en passer. Alors que je tapais déjà relativement vite sur un clavier classique (ce qui m’a valu quelques remarques au boulot où mon clavier est excessivement bruyant), j’ai trouvé mon rythme de saisie énormément amplifié, tout comme ma précision de frappe ou à l’usage de la souris.

C’est d’ailleurs armé de ce nouvel équipement que j’ai procédé à une refonte du site le mois dernier pour le rendre encore plus performant et rapide en chargement !

J’en viens maintenant à trouver complètement fou que beaucoup de boîtes n’équipent pas encore leurs équipes de développeurs avec ce type d’équipements, qui à mon sens augmenterait considérablement leur productivité. Si tu es amené(e) à coder chez toi, je ne peux que te recommander de franchir le pas en accédant à ce genre de matériel, révélation garantie !

Note : Les liens présentés dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si tu achètes un produit depuis cet article, tu ne le paieras pas plus cher, mais l’e-commerçant reversera une commission à ton site d’humour de dev préféré.

Amplifie ta puisse de dev en télétravail

Le télétravail est devenue une nouvelle constante dans ton job ? Découvre mes astuces pour améliorer ta productivité de dev quand tu travailles de chez toi !