Ça chauffe pour OVH : un an après l'incendie de Strasbourg, les pompiers signalent des défaillances

C'était il y a un an : dans la nuit du 9 au 10 mars 2021, un incendie massif s'est déclaré dans le datacenter d'OVH à Strasbourg.

Alors que le brasier a complètement détruit l'un des bâtiments et endommagé sévèrement un second, l'incident a provoqué l'interruption de service de près de 3,6 millions de sites web, avec pour certains la perte totale de leurs données - et des réactions plus ou moins justifiées contre l'hébergeur web (les backups inexistants, toussa toussa).

Aujourd'hui, un an après l'événement, un rapport des sapeurs-pompiers du Bas-Rhin met en évidence des défaillances dans le système de sécurité du site, qui auraient permis au feu de se propager si rapidement.

Ce rapport s'inscrit dans le cadre de l'action en justice engagée contre OVHcould par plus de 130 entreprises touchées par l'incendie, et mené par le cabinet d'avocats Ziegler & Associés.

Selon le document, la structure du datacenter de Strasbourg n'était pas équipée d'un dispositif de coupure de courant. Les pompiers n'ont ainsi pas pu couper l'électricité ni dans la zone en feu ni sur le site de manière générale, ce qui a contribué à la propagation de l'incendie.

Selon les pompiers, il n'y avait également pas de système d'extinction automatique, OVH misant sur la détection des foyers d'incendies et l'intervention rapide des services de secours.

En parallèle du recours collectif à l'encontre de l'hébergeur français, un groupe du CAC 40 et 3 sociétés de plus de 10 000 salariés ont initié des poursuites individuelles.

Suivre Les Joies du Code sur Twitter

Suivre Les Joies du Code sur LinkedIn